Qui?

Qui ?

Là où le sel, tassé jusqu’aux lignes, ronge le ciel,

Craint de trébucher sur une vertèbre d’ego ?

Qui ?

Là où le sel, berceau pour les os, assèche les confusions moites,

Soupçonne des mirages baroques crachés par une bouche d’ego ?

Qui ?

Là où le sel, trace de roches évaporées, abreuve des vautours gorgés de chairs,

Vomit un ego-fœtus non-avorté ?

Qui ?

Là où le sel, absolu du capricornien, fait taire le ciel,

Cherche un ailleurs où ‘encore-moins’ se laisse désirer ?

 

©Catherine Pierloz – 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.