Leçon des Ténèbres

Ne te retourne pas : des yeux brillent dans le narthex.

Ton avertissement vient trop tard, j’ai pressenti cela, l’éveil de l’ombre : cette flamme froide entre mes os et la peau, et ce désir, soudain, sauvage, de te briser.

Fuis-moi, l’ami, avant que ma tête ne se tourne vers toi, car alors tu verras le visage haineux du néant, et tu sauras ce qu’être perdu veut dire.

Je te fuis, ami, je me jette en avant, je cours, je traverse les vitraux de lumière bleue.

Mais dans ton dos, tu sens les yeux luisant dans les ténèbres de mon visage.

Ta crainte, à jamais, à présent, sera celle-là : regarder derrière.


©Catherine Pierloz 30 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.