Belinda et le monstre. Vie secrète de Cristina Campo – Cristina De Stefano

Cristina apprend à lire très tôt, en suivant du regard la canne de son père qui, dans les rues de Parme, lui montre les enseignes des magasins. Pendant ses premières années, elle lit presque uniquement des contes de fées. Tout un monde s’étend devant ses yeux « comme une mer jusqu’à des îles inconnues ». Il ouvre d’immenses espaces dans son enfance solitaire, la peuplant de présences. Le petit roi des Elfes à cheval sur un oiseau, Belinda assise à table tandis que le terrible monstre rôde à ses pieds, la Chatte Blanche endormie dans un panier. Et aussi les petits cabinets des échos qui, pendant la nuit, racontent des secrets, les œufs enchantés qui contiennent de minuscules carrosses, les glands qui déroulent d’impalpables toiles brodées. Surtout les fées – la Fée Crabe, la Fée du Désert, le Fée des Neiges – qui sont belles et terribles, qui sont ce que leur nom ne cherche pas à cacher : fatum. Cristina aime passionnément les auteurs de contes de fées français et leurs sublimes histoires « dont il semble impossible de toucher le fond ou d’atteindre la cime ». Mais elle aime moins le frères Grimm, « qui, pour recueillir toute la tradition populaire, trouvèrent beaucoup de trèfles à quatre feuilles, mais aussi force chiendent ». Enfant, elle comprend confusément dans ces contes de fées ce qu’elle expliquera, devenue adulte, dans ses essais : que ces récits – « ces évangiles que l’on qualifie si légèrement de moralités » – sont en réalité des cabales parfaites, des expériences sapientiales qui confrontent pour la première fois un être humain au pouvoir des symboles. Les contes de fées apprennent à raisonner à l’envers, à vaincre les lois de la nécessité, et à passe dans un nouvel ordre des rapports. Ils apprennent à délier « le cœur de la chair … car d’un cœur lié nul n’entrera dans l’impossible ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s