S’échapper, fuir, déguerpir. Se sauver.

Tant que les hommes parviennent à s’établir par l’imagination dans le royaume des contes, ils sont pleins de noblesse d’âme, de compassion et de poésie. » (Milan Kundera)


« Il n’y a plus rien à manger à la maison ».

Elle a dit, la mère.

Elle a une odeur de sève chaude d’épicéas.

Et ses yeux sont blancs.

Blancs comme des cailloux de lune.

C’est alors que tu vois qu’il y a des yeux partout, sur le chemin, entre les cimes des arbres.

Partout.

Des yeux blancs comme des cailloux de lune.


Création à venir, dans le cycle des contes merveilleux (Hansel et Gretel).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s