Une maison de poupée – Henrik Ibsen

HELMER : Oh ! c’est révoltant ! Tu peux donc manquer à tes devoirs les plus sacrés.
NORA : Que considères-tu comme mes devoirs les plus sacrés ?
HELMER : Ai-je besoin de te le dire ? Est-ce que ce ne sont pas tes devoirs envers ton mari et tes enfants ?
NORA : J’ai d’autres devoirs tout aussi sacrés.
HELMER : Mais non ! De quels devoirs pourrait-il s’agir ?
NORA : Mes devoirs envers moi-même.
HELMER : Tu es avant tout une épouse et une mère.
NORA : Je ne crois plus à cela. Je crois que je suis avant tout un être humain, au même titre que toi… ou que je dois en tout cas essayer de le devenir. Je sais bien que la plupart des gens sont d’accord avec toi, Torvald, qu’on trouve ce genre de choses dans les livres. Mais je ne peux plus me contenter de ce que disent la plupart des gens et de ce qui est écrit dans les livres. Je dois réfléchir à ces choses-là par moi-même pour essayer d’y voir plus clair.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s