Ancestrale – Goliarda Sapienza

Tu ne pourras plus sortir.

L’heure est passée. La nuit

a refermé ses grilles.

Le soleil était là et tu as hésité.

Maintenant il te faut rester dans l’obscurité.


Je ne savais pas que l’obscurité

n’est pas noire

que le jour

n’est pas blanc

que la lumière

aveugle

et que s’arrêter est courir

encore

davantage


Je n’ai pas pu et suis restée

debout. Ô difficulté

de tomber.


NUIT SICILIENNE

La lune ment

La langue entre les dents

Elle saigne

Sur le silence convulsif des oiseaux

Derrière il y a un soleil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s