La fin de chéri – Colette

Et il s’étonna de se trouver assis négligemment, les jambes croisées, à la manière d’un beau jeune homme qui ne se tient pas très bien. Car en lui-même il contemplait son double éperdu, agenouillé, les bras agités et la poitrine offerte, et criant des cris incohérents.


« Qu’est-ce que tu vas penser de moi? dit-il.

– ça dépend, répondit Léa circonspecte. Tu m’as l’air en ce moment-ci d’un de ces types qui posent un paquet de gâteaux dans l’antichambre en se disant : « Il sera toujours temps de l’offrir », et puis ils le reprennent en s’en allant. »


Il remarqua que le ciel rose se mirait dans le ruisseau, gorgé encore de pluie, sur le dos bleu des hirondelles volant à ras de terre, et parce que l’heure devenait fraîche, et que traîtreusement le souvenir qu’il emportait se retirait au fond de lui-même pour y reprendre sa force et sa dimension définitives, il crut qu’il avait tout oublié et il se sentit heureux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s