Catherine Pierloz

Catherine Pierloz est née un dimanche de janvier, autrefois, à Bruxelles. Elle pratique l’écriture, la lecture, la pensée disparate et la transmission viscérale. Elle est conteuse car elle trouve là un terrain de jeu entre mémoire, parole et poésie. Ses préoccupations actuelles sont tournées vers les échappées rendues possibles par le merveilleux.

Par ailleurs : elle mène un combat acharné contre les tyrannies de l’ego / s’il lui fallait choisir un camp, elle lutterait aux côtés de ceux qui n’ont aucune chance / ordonner le monde et laisser le chaos mener la danse est son ambivalent combat personnel / le vautour est son animal totem


Par-delà toutes sortes de goûts que je me connais, d’affinités que je me sens, d’attirance que je subis, d’événements qui m’arrivent et n’arrivent qu’à moi, par-delà quantité de mouvements que je me vois faire, d’émotions que je suis seul à éprouver, je m’efforce, par rapport aux autres hommes, de savoir en quoi consiste, sinon à quoi tient, ma différenciation. N’est-ce pas dans la mesure exacte où je prendrai conscience de cette différenciation que je me révèlerai ce qu’entre tous les autres je suis venu faire en ce monde et de quel message unique je suis porteur pour ne pouvoir répondre de son sort que sur ma tête?

(André Breton, Najda)